"L'humain cherche à exprimer ce qu'il est, au fond.
Il veut prendre forme, s'épanouir dans ce monde."

0produitCHF 0.00 CHF
Votre caddie est vide
Valider votre commande

Accompagnements

Le Vaud, le 19 août 2019


Le 14 et le 16 juillet, j'ai eu le plaisir d'accompagner ma jeune chanteuse préférée, celle dont la voix sensible transpercerait n'importe quelle carapace. Ce, sur la chanson "The One" qu'elle interprète d'une façon inspirée par la youtubeuse Lynnea M. Jeune chanteuse mais aussi jeune pianiste, qui nous a révélé, à une auditrice et à moi, que le talent de la demoiselle s'exprime aussi par les mains, et non seulement les cordes vocales.  :-)


Le 29 juillet, j'ai revu mon ami Bassman, nom de code (peut-être provisoire) pour qui dit: "Je ne connais aucun bassiste donc je les aime tous!". Les circonstances nous ont amenés à nous centrer sur la façon de construire, pas à pas, une ligne de basse, sur une chanson d'Imagine Dragons. Non sans avoir, dans un premier temps, exploré l'instrument d'une façon très libre, chacun sur notre micro-basse acoustique. Comme un dialogue entre deux compères, à l'aide de vibrations graves, générées à tour de rôle...  ;-)


Rendez-vous téléphonique, le 5 août, avec le chef d'orchestre des Beatles. La musique adoucit les moeurs, certes; mais il n'empêche que même dans ce secteur d'activité, il y a certains comportements qui amènent des dissonances, entre les musiciens parfois, ou entre l'un ou l'autre d'eux et le rôle que l'on attend de lui. En l'occurrence, c'est surtout sur ce plan que le bât blesse.  ;-)


En date du 16 août, j'ai un nouvel entretien avec celui que j'appelle ici Godfather. C'est lui qui a commencé par me parrainer, en écoutant quelques révélations que j'avais à lui faire, sur ma propre histoire de vie. Il y a d'ailleurs des résonances entre nos deux parcours, des similitudes et des différences qui font la richesse de nos échanges. Ces temps-ci, la vie lui paraît souvent "relou" (je le cite). Alors, pourquoi ne pas entrer dans un jeu d'acteur, tel Marlon Brando à qui serait confié un rôle de chef d'entreprise (et de famille)? Avec de surcroît, la possibilité d'influencer le script, sinon le scénario du film?  ;-)


Ce vendredi, 23 août, j'aurai le plaisir d'accueillir, pour une quatrième rencontre, Stewart Collins, batteur prometteur qui progresse à une vitesse fulgurante, non vers les sommets de la technique (ce n'est pas essentiel), mais de son centre du mouvement vers un jeu de bras, de mains et de baguettes, de jambes, de pieds et de pédales, qui soit naturel et exploite tout ce que son corps "sait" déjà, grâce notamment à sa propre pratique sportive. Et si nous jouerons "Zombie" ensemble, ce ne sera sûrement pas comme des zombies, mais comme des êtres incarnés, bien vivants!  :-)


Un ami guitariste-chanteur, en plein décapage indien, est titillé (sic) par "Le Silence" (ce doit être quand le téléphone ne sonne pas). Non, ce n'est pas le "hit" planétaire que j'ai composé, voici 5 ans, et que j'ai aussi intitulé "Le Silence". Curieuse coïncidence... ou pas, justement. Ce serait marrant de faire un concert avec des chansons qui portent toutes le même titre! Ou, du moins, qui toucheraient toutes au même thème... Je trouve ça tentant, moi.  :-)


Je vois d'autres personnes, dans mon entourage plus ou moins proche, qui bénéficieraient de s'exprimer par le truchement d'histoires, de chansons, de sketches... avec ou sans les mots, d'ailleurs. Je crois très significatif que l'une ou l'autre ait conservé, au fond d'un tiroir, d'une caisse, d'un coffre, un violon, une poupée, ou tout autre objet transitoire lui permettant de dire au monde qui elle est réellement. A l'image de ce que fut longtemps pour moi ma guitare basse...  ;-)


Jérôme Boujol

Votre produit a été ajouté au caddie